Île de France

Course à pieds, la Parisienne était au Far-West

L’Erythréenne Woldu Mekdes remporte l’édition 2019

Créée en 1996 par Patrick Acknin, la Parisienne est la course européenne la plus importante dédiée aux femmes et la troisième course française toutes catégories confondues. La première édition courue dans le bois de Boulogne avait réuni 1 5OO féminines. Elle a connu ensuite d’autres implantations, le Trocadéro, la place Joffre et enfin le Champ de Mars dans le 15ème arrondissement de Paris.

Woldu Mekdes (au centre) et ses camarades du stade Français

Les spécificités de la Parisienne sont, de changer de thème à chaque édition et contrairement aux épreuves qui se déroulent dans la capitale, son village se déroule pendant 3 jours avec différentes animations sur plusieurs podiums aux couleurs du thème choisi.

               

Le thème de cette année était le Far-West

L’esprit de cette course, devenue mythique reste très familial et le challenge des entreprises a créé un lien très fort entre collègues et les autres participantes. Pour preuve sa distance de 7 kms n’est pas homologuée donc, on ne vient pas courir la Parisienne pour battre un record. Il suffit juste d’être une femme et d’avoir envie de s’amuser entre filles.

C’est le défi à relever avec un minimum de préparation et de condition physique. L’épreuve est montée en puissance d’année en année avec parfois 36 000 participantes sur certaines éditions.

                               

Décors du Far-West poussière comprise

Pour celle de 2019 qui s’est déroulée dimanche 08 septembre et qui était aux couleurs du Far-West, « poussière du champ de Mars comprise, et non celle du Nevada », elles étaient près de 28 000 au départ. C’est l’Erythréenne Woldu Mekdes qui a été la plus rapide. Il est à noter que l’épreuve est bien orchestrée par les 1 500 bénévoles qui contribuent amplement à son succès.

Le fondateur de l’épreuve Patrick Acknin a confié à IniSport, qu’il a vendu la Parisienne à Golazo société Belge spécialisée dans les courses cyclistes et, organisateur du meeting d’athlétisme de Bruxelles.

Golazo doit tout de suite se mettre au travail pour l’implantation du village car, le Champ de Mars sera en travaux en 2020 en raison des jeux Olympiques de 2024 à Paris.

(Crédit photos RCL)

INI SPORT AWARDS
Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité afin d’accéder au contenu de ce site. Avec tous nos remerciements