Île de France

DEUX ANTILLAISES DEFENDENT LES COULEURS FRANCAISES AUX CHAMPIONNATS DU MONDE DE JUDO QUI SE DEROULENT A TOKYO AU JAPON.

Organisés tous les ans par la fédération internationale de judo les championnats du monde débutent ce dimanche 25 août a Tokyo au japon pour se terminera le dimanche 1er septembre. A moins d’un an avant les jeux olympiques qui se dérouleront au même endroit, sur les tatamis du nippon Budokan de Tokyo, c’est une véritable répétition générale avant les JO de 2020, la compétition sera décisive dans la course à la qualification olympique pour tous le gratin du judo mondial.
Concernant la sélection française, elle est composée de 17 sélectionnés au lieu de 18 car, chez les hommes, Teddy Riner étant absent, la catégorie des + 100 kg n’est pas représentée. Fait rarissime qu’il faut souligner, aucun judoka domien ne compose l’équipe de France masculine. L’afro-français Alpha Oumar Djalo né d’un père Sénégalais et d’une mère Guinéenne, défendra ses chances en moins de 81 kg. Chez les féminines on retrouve une Guadeloupéenne Sarah-Léonie CYSIQUE en moins de 57 kg et une Martiniquaise Amandine Buchard en moins de 52 kg.

Amandine Buchard a commencé le judo en septembre 2001 au Judo Club Noiséen. Alors qu’elle est toujours juniore à l’âge de 18 ans, elle remporte la médaille d’argent des championnats d’Europe de Montpellier. Elle gagne les championnats du monde des moins de 21 ans de Fort Lauderdale. Lors de la saison 2017, Amandine décide de changer de catégorie pour combattre en moins de 52 kg. Pari gagnant, elle remporte le Grand Prix de Tbilissi. Après cette première saison dans sa nouvelle catégorie, qu’elle considère comme transitoire, Amandine obtient une seconde place au tournoi de Paris. Elle retrouve une place sur un podium mondial lors des mondiaux de Bakou où, elle remporte médaille de bronze.

Ces championnats du monde tombent à point nommé pour la Martiniquaise qui ne doit pas laisser passer cette oportunité. L’objectif pour elle c’est d’accrocher le podium pour espérer d’être du voyage dans un an pour le Japon afin de participer aux jeux de 2020.

Sarah-Léonie CYSIQUE n’a pas pour l’instant un long palmarès mais à 21 ans, elle dégage une telle maturité face à des adversaires beaucoup plus expérimentés qu’on a envie de lui confier définitivement les clés de la catégories des moins de 57 kg, mais la vice-championne du monde junior sait seul des résultats peuvent lui ouvrir une sélection pour les prochains J.O. Pour sa première participation à des championnats du monde en senior, la Guadeloupéenne a donc beaucoup travaillé les techniques pour maîtriser tous les domaines.
Très ambitieuse elle vise déjà le podium! ‘’Après, bien-sûr tout le monde rêve de la médaille d’or, mais je me fixe déjà comme objectif le podium. Je vais tout donner en tout cas, d’autant plus que j’ai mes parents, mon petit frère et mes entraîneurs de club qui vont venir’’ dixit Sarah. Elle va prendre des repères car elle sera au Nippon Budokan qui a été choisi pour accueillir le judo aux JO l’année prochaine !

Sarah et Amandine seront soutenues par leurs coéquipières de l’équipe de France dont les afro- Françaises la redoutable Clarisse Agbegnenou, Marie Eve Gahié, Madelaine Malonga et celle qui a été appelée au dernier moment, Anne-Fatoumata M’Bairo.

 

 

INI SPORT AWARDS
Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, veuillez désactiver votre bloqueur de publicité afin d’accéder au contenu de ce site. Avec tous nos remerciements